Les huiles essentielles ne sont pas écologiques

Les huiles essentielles ne sont pas écologiques

Share Button

Moi qui suis une grande fan des huiles essentielles depuis 2007, cet article va un peu à l’encontre de ce que j’ai l’habitude d’écrire. Je ne vous décourage pas à continuer de les employer mais avec parcimonie s’il vous plaît ! Alors, oui vous avez bien lu: les huiles essentielles ne sont pas écologiques. Au contraire, elles ont un impact considérable sur l’environnement.

La mode des huiles essentielles et une demande de plus en forte

Ces dernières années, on note un engouement pour la cosmétique maison et le bien être à domicile. Les huiles essentielles sont dans toutes les recettes de DIY. Y compris dans la réalisation de produits ménagers maison. Les consommateurs en ont marre des substances nocives et toxiques employées dans les produits. Ils se tournent donc vers des alternatives plus naturelles. Et c’est tant mieux. Toutefois, cet effet de mode a pour conséquence que la demande en huiles essentielles est extrêmement élevée. Le marché des huiles essentielles devraient atteindre environ 11,5 millions de dollars à travers le monde en 2022.

Un épuisement des ressources naturelles

Imaginez vous que pour produire 1 kg d’huile essentielle il faut environ 9000 kg de pétales de rose, 226 kg de lavande ou encore 3000 citrons (soit un champ entier) ! Ces chiffres donnent le tourni non? En plus de cela, certaines espèces sont très fragiles en cas de météo instable (c’est le cas de la rose notamment) voire menacées comme c’est le cas du bois de rose. Pour produire autant, beaucoup d’agriculteurs font l’usage d’engrais et de pesticides. Ces pratiques rendent la terre acide et épuisent le sol. A cela s’ajoute l’exploitation d’êtres humains dans les champs pour la cueillette…ca fait parti malheureusement de la réalité. Certaines plantes, comme par exemple le bois de santal deviennent difficiles à trouver. Du coup, les prix augmentent et, dans certains cas, les huiles sont falsifiées pour répondre à la demande.  Donc derrière le côté glamour de nos petites fioles, se cache une triste réalité. Vérifiez donc bien ce que vous achetez et privilégiez les huiles essentielles certifiées bio.

Les huiles essentielles peuvent devenir une source de pollution

Les huiles essentielles se périment, rancissent avec le temps. Jetées n’importe ou, elles peuvent polluer notre environnement. Comme vous le savez sans doute déjà, huiles essentielles ne se dissolvent pas dans l’eau. Elles sont très toxiques pour la faune et la flore aquatique. Il ne faut donc pas les jeter dans les canalisations. Idéalement il faudrait que les huiles rancies ou expirées soient collectées dans un collecteur spécial, mais il n’en existe pas à ce jour. Les flacons sont donc jetés le plus souvent à la poubelle…Normalement il faudrait se rapprocher de la municipalité pour s’en débarrasser car c’est considéré comme un liquide dangereux mais qui le fait vraiment hein? Le mieux à faire c’est d’utiliser ces restes d’huiles essentielles pour parfumer les poubelles, raviver un pot pourri, fabriquer un savon, ou pour parfumer une armoire sur un mouchoir en tissu. Prenez soin de bien vider les flacons avant de les jeter ou de les réutiliser pour autre chose! Enfin, au quotidien, ayez conscience qu’une huile essentielle est un produit rare. Privilégiez l’usage des huiles essentielles pour leurs vertus thérapeutiques plutôt que dans les produits ménagers par exemple 🙂


A bientôt sur Actubio.fr!

Elise

Elise
Suivez moi

Article suivantRead more articles
S’abonner
Soyez notifié des commentaires
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments