tout le temps malade en hiver

Tout le temps malade en hiver ? Lisez ceci !

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Bien être / Nutrition
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :15 janvier 2024
  • Temps de lecture :9 min de lecture
Elise
Suivez moi

Je me suis apercue qu’en fin d’année, surtout depuis que j’ai choppé le COVID, une simple grippe dure 2 fois plus longtemps chez moi. Je suis tout le temps malade en hiver. Système immunitaire jamais vraiment rétabli, je m’efforce d’aller travailler comme tout le monde. J’entre dans un open-space ou on se refile les microbes…Et…je ne guéris pas. Je prends des médicaments pour soulager le tout et puis voilà…Les symptômes sont là, mais mon mental fait en sorte de les zapper. Et pourtant…Si toi aussi tu te reconnais dans cette description, lis un peu ceci !

L’organisme humain est parfaitement conçu pour se défendre…si on l’écoute !

Notre corps est très bien équipé pour combattre ces infections tout seul : sans médicaments, et sans même nous demander conseil ! D’ailleurs il pilote tout seul la « contre-attaque » sans l’intervention de notre volonté consciente :

  • Il envoie des des globules blancs (surtout des lymphocytes) pour couper les vivres aux envahisseurs,
  • Le corps crée une bonne inflammation et génère la fièvre pour tuer les virus,
  • On en arrive à vomir par exemple aussi quand on choppe la gastroentérite, car cela perturbe la bactérie perturbe l’équilibre gastro-intestinal
  • Le corps nous indique quand il a faim ou pas : si vous n’avez pas faim, c’est que votre organisme n’a pas besoin de la nourriture que vous lui présentez
  • La maladie nous donne de la fatigue et l’envie de dormir : reposez vous, votre corps va pouvoir ainsi s’attaquer à l’ennemi pendant votre sommeil ! Idem si vous avez des courbatures, le corps vous invite à vous reposer, afin de mieux récupérer.

Voilà autant de signaux auquels nous faisons face et que nous ne voulons souvent pas écouter. On préfère prendre un cachet et on se dit que ca va aller. Mais en fait non. Vous allez masquer certes les symtômes mais jamais guérir véritablement.

Que se passe-t-il dans notre tête ?

On va prendre des anti-inflammatoires pour continuer d’aller vaquer à ses occupations normalement. On va prendre un bon shot de vitamines avec caféine pour tenir jusque tard le soir et profiter d’une soirée par exemple. Et on va « oublier » son corps le temps qu’il faudra. Mais le corps saura nous rappeler qu’il est là et qu’il lutte.

C’est vrai qu’en cas d’infection, notre volonté consciente a plutôt tendance à freiner notre prompt rétablissement. Instinctivement, on cherche à faire baisser la fièvre alors qu’elle est conçue pour cuire le virus. On veut une pilule pour faire disparaître la douleur, alors que cette doulour signale que notre corps n’est pas en train d’abandonner le combat.

On fait semblant de ne pas être malade, on continue à vivre comme si de rien n’était. Ça fait que la convalescence dure plus longtemps.

A lire aussi  Chassez le stress avec le Pranayama

Sans compter les personnes qu’on va contaminer par ignorance…

Règle de base : Ne fuyez pas le combat !

Quand vous subissez une infection virale, votre système immunitaire passe en mode combat. Ce mode peut être éprouvant pour vous, entre fièvre, fatigue et douleurs. Mais il est essentiel de ne pas fuir le combat. Vous pourriez prolonger, voire aggraver l’infection !

Il faut vous fier aux signaux que vous envoie votre corps. Si votre appétit diminue, mangez moins. Les vertus curatives du jeûne, même partiel, ne sont plus à prouver.

Lorsque vous jeûnez, le système immunitaire se consacre entièrement à la destruction des virus qui détériorent les tissus de votre organisme.

Les cellules de défense ont un accès facilité aux tissus par la circulation sanguine quand vos vaisseaux sont nettoyés. On parle d’autolyse.

En plus, le jeûne accélère le recyclage des cellules immunitaires endommagées. La régénération rapide de votre système immunitaire le rend plus efficace… Et accélère donc la guérison !

Ce jeûne est l’occasion pour vous de boire beaucoup d’eau. Si vous avez de la fièvre, vous perdez beaucoup d’eau – attention à la déshydratation ! Surtout en hiver, on a tendance à moins boire, alors que le corps a besoin justement de rester hydraté.

Comment s’alimenter sans que ça profite au virus ?

Contre le rhume ou la grippe, privilégiez les tisanes de thym, de gingembre. Buvez un maximum, même en hiver le corps à besoin de rester hydraté. Augmentez votre consommation en fruits frais car ils contiennent de la vitamine C.

La vitamine C est le kit « tout-en-un » de la lutte contre les infections. C’est pourquoi vous devez privilégier les aliments qui en contiennent. C’est une base dans ce qu’on appelle l’alimentation anti-inflammatoire (je ferai un article à ce sujet tiens en attendant je vous partage ce lien intéressant !)

La vitamine C dont la réputation n’est plus à faire :

  • Détruit les virus
  • Détruit les bactéries
  • Neutralise les toxines virales et bactériennes
  • Stimule la fabrication de lymphocytes
  • Elle combat même le cancer !

Je vous suggère par exemple :

  • Les poivrons (de toutes les couleurs)
  • Les agrumes
  • Le kiwi, le fruit de la passion, la grenade
  • Les herbes aromatiques (persil, thym)
  • Les jus de légumes

N’oubliez pas de consommer de l’ail…

Or, lorsque vous souffrez d’une infection virale, vos défenses immunitaires sont amoindries, et le risque de développer simultanément une infection bactérienne augmente. Avec l’ail, vous combattez toutes les infections de front.

Pensez au bouillon de volaille avec de l’ail. Depuis des siècles, on le considère comme un incontournable de la diète du malade.

Ce bouillon est facile à manger quand on est malade, et contient de nombreux minéraux, vitamines et protéines. Ce sont des briques indispensables à votre corps pour tenir le siège.

…et de la protéine !

Ce sont les protéines qui vont aider votre corps à combattre l’infection. Avec une alimentation riche en protéines (œufs, viande maigre, poisson blanc, légumineuses…), vous améliorez le renouvellement de vos globules blancs. Ce sont les « soldats » de votre organisme, en première ligne contre les infections. Plus vous produisez de globules blancs, plus le virus sera en minorité.

Du ginseng

Le ginseng lui aussi augmente la production de globules blancs. Il donne un coup de fouet à votre système immunitaire. De plus, il réduit votre production de cortisol, ce qui permet au corps de mieux se défendre en situation de stress.

Voilà, il existe beaucoup d’autres remèdes naturels, aliments pour soulager les maux de l’hiver sans passer forcément par la case « médicaments ». N »hésitez pas à me les laisser en commentaire en bas de l’article. N’oubliez pas : votre corps est aux commandes. Ne lui compliquez pas la tâche !

A bientôt sur Actubio !

Elise

Nutrition système immunitaire malade

Laisser un commentaire