La crème solaire, ce poison invisible

La crème solaire, ce poison invisible

Share Button

Avec le déconfinement, on a vraiment envie de reprendre des couleurs et de profiter du soleil, n’est-ce-pas ! Mais attention à ne pas s’exposer sans protection et à ne pas choisir n’importe quelle crème solaire. En effet, on retrouve ce produit, devenu largement banalisé, au cœur d’une belle polémique.

Comment expliquer un tel paradoxe ? Une crème solaire est censée nous protéger des rayons UVA et UVB et donc limiter le risque de développer le cancer de la peau. Mais, à la fois sur le plan écologique et sur le plan de la santé, l’usage des crèmes solaires chimiques se révèle être toxique…

La crème solaire contient des perturbateurs endocriniens

Même s’il reste indispensable de se protéger du soleil, la plupart des crèmes solaires du marché contiennent des substances aujourd’hui reconnues comme étant néfastes pour la santé. Il est courant qu’une crème solaire standard soit composée de conservateurs et filtres Uv largement incriminés : ils sont notamment suspectés d’être de véritables « perturbateurs endocriniens ».

choisir une creme solaire bio

Laissez moi vous expliquer cette notion qui peut paraître complexe : un perturbateur endocrinien est une substance chimique qui va pénétrer dans l’organisme et modifier à la longue, votre comportement hormonal. Par conséquent, un perturbateur endocrinien va provoquer des dérèglements au niveau de votre humeur, de votre sommeil, ou encore de votre capacité à vous reproduire. De grandes marques de cosmétiques produisent ce genre de crèmes. Y compris celles vendues en parapharmacie.

Voici une liste d’ingrédients à éviter et qui sont souvent intégrés dans les compositions des crèmes solaires : Salicylate de Méthyle, Octocrylène, Oxybenzone, Benzophénone, Avobenzone, et autres noms barbares pour nommer les filtres UV chimiques. Désormais, heureusement, on voit apparaître petit à petit sur le marché des produits plus respectueux, comme ceux de la marque UVbio avec un gel solaire pour hydrater votre peau à base d’ingrédients d’origine biologique.

La crème solaire tue nos océans

J’en avais parlé longuement dans un article précédent : les crèmes solaires conventionnelles sont en train d’anéantir le corail partout à travers le monde. Donc, pour résumer la situation, si le corail disparaissait, les poissons disparaîtraient, et si les poissons disparaissaient… La suite, vous la connaissez bien. Malheureusement, chaque année, ce sont des milliers de tonnes de crème solaire qui sont déversées dans les océans. Nous devons en avoir conscience et modifier nos pratiques par l’achat de produits plus respectueux de l’environnement.

Les substances toxiques contenues dans la crème solaire sont désormais largement connues, étudiées et les dégâts environnementaux qu’elles provoquent aussi. A certains endroits, l’usage de la crème solaire est même interdit ! C’est d’ailleurs le cas dans les îles Palaos, un archipel du Pacifique, depuis le début de l’année 2020. Les îles Palaos sont en effet une réserve naturelle d’une faune et d’une flore aquatique exceptionnelles, un véritable paradis pour les plongeurs. En optant pour cette interdiction, ce tout petit état situé au large des Philippines tente de préserver son écosystème marin incroyable tant que possible. En Europe, on n’en est pas là. Et force est de constater que l’usage de la crème solaire classique bat son plein sur nos plages.

Comment choisir une bonne crème solaire bio ?

Pour vous protéger sans nuire à votre santé ni à l’environnement, rien de mieux que de choisir une bonne crème solaire bio. Car acheter une crème solaire bio sera toujours mieux que celle qui ne l’est pas. Mais attention : prenez le temps de jeter un coup d’œil au produit et surtout à ses ingrédients avant de foncer à la caisse. Je vous laisse consulter ce comparatif des crèmes solaires établi par l’association UFC-Que choisir qui est assez représentatif du problème.

Ne vous laissez pas avoir par le green-washing, technique de marketing trop souvent présente sur le packaging du produit. En effet, certaines marques, et notamment lorsqu’il s’agit de filtres solaires, ajoutent un très faible pourcentage d’un ingrédient naturel dans la composition, puis afficheront sur l’étiquette qu’il s’agit d’un produit fabriqué sur une base d’ingrédients naturels. Il s’agit d’une pratique trompeuse et le produit ne reste pas sans danger pour la santé. En effet, pour information, si un produit contient 10% de composants bio, il peut déjà être certifié « bio ». Ne tombez donc pas dans le panneau 🙂

creme solaire bio invisible

De plus, le prix n’est pas forcément un gage de qualité sur ce type de produit. Certaines crèmes solaires sont d’ailleurs hors de prix et contiennent même encore des parabènes, de véritables petites bombes à retardement sur la santé humaine.

Par contre, la liste des ingrédients d’un cosmétique détermine incontestablement la qualité du produit. Une bonne protection solaire bio sera forcément composée d’une association d’huiles végétales comme l’huile de sésame, de coco, de jojoba, de germe de blé, de tournesol ou de karanja. Même si elles en contiennent assez peu, ces huiles végétales possèdent déjà un indice de protection allant de 0 à 30 environ.

L’huile de karanja contient un filtre solaire naturel

L’huile de karanja est une huile végétale qui est particulièrement adaptée pour les produits solaires car elle possède des propriétés anti-âge et permet de maintenir un bon niveau d’hydratation de la peau. Cette huile, que l’on retrouve dans la médecine ayurvédique, possède également des vertus anti-oxydantes. On la retrouve souvent dans les produits bio pour la plage car elle propose déjà naturellement une protection d’un indice 20, ce qui en fait vraiment un ingrédient de choix.

Dans tous les cas, des huiles végétales doivent être présentes dans la liste des ingrédients de votre crème. Idéalement ces huiles doivent apparaître dès le début de la liste des ingrédients et celles-ci doivent être issus de l’agriculture biologique.

Enfin, n’oubliez pas enfin que la meilleure protection solaire reste de ne pas s’exposer entre 12h et 16h. Le chapeau, tee shirt anti Uv etc restent des éléments indispensables pour se protéger du soleil, surtout chez les touts petits. Pour les femmes enceintes et allaitantes, sachez que les substances contenues dans les cosmétiques pénètrent dans le sang mais aussi dans le lait maternel. Soyez donc vigilantes dans vos choix.

Voilà, je vous souhaite un bel été et une belle bronzette.


A bientôt sur Actubio.fr

Elise

Elise
Suivez moi

S’abonner
Soyez notifié des commentaires
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments