Les matieres recyclables sont elles une solution à tout?

Les matieres recyclables sont elles une solution à tout?

Share Button

On voit partout apparaître de nouvelles matières permettant de lutter contre la consommation de plastique. Des pailles en plastiques ton remplacées par des pailles en papier, les sacs des supermarchés sont désormais recyclables…C’est positif. Mais cela m’a emmenée à la réflexion suivante: finalement, on cherche des solutions pour remplacer une habitude néfaste pour l’environnement par une autre solution qui ne remplace pas cette mauvaise habitude…! Certes ces solutions sont moins polluantes et font appel à d’autres matières que le plastique. Mais elles ne changent pas fondamentalement nos habitudes.

Avons nous vraiment besoin de cette paille pour boire notre mojito?

Je reste persuadée que c’est en changeant notre mode de consommation que nous limiterons un appel à des ressources transformées inutiles. Si on prend le cas de la paille en plastique, remplacée par la fameuse paille en ‘papier’ (notez que je mets des guillemets au mot papier, car sachez le, il reste encore de la matière plastique qui recouvre ce papier): elle couvre un besoin complètement superflu non? Nous ne sommes pas des bébés, nous pouvons boire dans un verre directement…Idem pour les sacs ‘biodégradables’. Ils ne sont non seulement pas compostables mais restent bourrés de matière plastique. En effet, si la mention comme quoi le sac est bien certifié comme étant compostable n’est pas indiquée, alors cela signifie que le sac en question est juste ‘biodégradable’. Ces sacs sont souvent fabriqués avec des métaux de transition tels que le fer et le cobalt pour accélérer leur dégradation. Donc pour résumer, certes ce sac se dégrade oui, mais les matières plastiques se retrouvent toujours dans la nature…en petits morceaux. Et justement ces petits morceaux vont directement aller dans nos terres, dans le ventre de nos animaux. Alors qu’il est si simple de se munir d’un panier ou d’un sac en tissu…Enfin le dernier exemple que je prendrais est celui de la bouteille en plastique. Celle qui inonde nos poubelles. Des alternatives intéressantes sont en train d’émerger. Notamment celles des gourdes en canne à sucre et bambou. Mais à côté de cela, des marques ne jouent pas le jeu et entretiennent le consommateur à des pratiques d’achat peu valorisantes pour l’environnement.

A lire aussi  L'affaire du siècle est en marche & rdv le 15 mars 2019!

Il est grand temps que, nous, consommateurs, adaptions nos habitudes au monde qui évolue. Je conclurai cet article par une citation de Coluche ‘‘Il suffirait que l’on n’achète pas pour que ça ne se vende pas. »

A bientôt

Elise

Suivez moi

Elise

Passionnée d'aromathérapie, de cuisine végétarienne et bio, je vous propose ici mes astuces du quotidien qui tournent autour du bien être, à travers des alternatives économiques, écologiques et faciles pour être bien au naturel, tout en respectant notre santé!.
N'hésitez pas à me contacter pour toutes questions.
Elise
Suivez moi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Soyez notifié des commentaires
Fermer le menu