Remède naturel hémorroides marron d'inde

Le marronier d’Inde : la plante qui soigne les hémorroïdes

Elise
Suivez moi

Les hémorroïdes ? Le truc le plus honteux et le plus désagréable que j’ai connu après l’accouchement. Et heureusement le marronier d’Inde est venu à moi comme THE solution ! Quand j’y repense…j’étais tellement gênée d’en parler même en face de mon gynécologue… J’ai même hésité à écrire cet article : c’est pour vous dire à quel point je suis à l’aise avec ce sujet 😂 . Les mamans qui vous diront que l’accouchement est le meilleur moment de leur vie ne vous parleront sans doute jamais des effets post-accouchement dont les hémorroïdes font parties 🤭. Alors, dans cet article, je lève le voile sur ce sujet tabou et je vous explique comment je m’en suis sortie !

Le marronier d’Inde : une solution naturelle pour soigner les hémorroïdes

Le marronnier d’Inde est inscrit à la Pharmacopée française. Son efficacité n’est donc plus à prouver. Les marrons ainsi que l’écorce sont récoltés et traités pour permettre d’en extraire les principes actifs et d’en éliminer une substance toxique, l’æsculine. Les extraits de marron d’Inde sont essentiellement utilisés pour traiter l’insuffisance veineuse : jambes lourdes, varices et hémorroïdes.

Le Marron d’inde s’utilise dans les pathologies de l’insuffisance veineuse, la fragilité capillaire, les jambes lourdes et surtout, les hémorroïdes. Il n’a d’indien que le nom puisque le fameux arbre (le marronier) serait originaire de Turquie et aurait rapidement été implanté en Europe 🇪🇺.

Les marrons sont les fruits du marronnier d’Inde, un arbre très beau que l’on retrouve essentiellement en ville, dans les parcs. Je me souviens qu’au parc Bordelais de mon enfance, il y en avait plusieurs. Je jouais avec les marrons tombés sur le sol…Nostalgie ! 😊

Ne confondez pas la chataigne avec le marron d’Inde !

On le confond souvent avec le châtaignier 🌳 : mais attention, le marron ne se mange pas contrairement à la chataigne ! Pourquoi ? Car le marron contiente une subtance toxique (l’escine) dont je vous parle après.

  • Les marronniers se trouvent dans les villes : les parcs, les allées et les cours d’école.
  • Les châtaigniers sont dans les bois, les forêts ou les vergers.
  • Les feuilles du marronnier sont palmées, c’est-à-dire composées chacune de plusieurs petites feuilles ou folioles de forme ovale.
  • Les feuilles du châtaignier sont simples, sans folioles, et allongées. 

☝️ Voici une petite image qui résume bien la différence :

Comment reconnaitre la chataigne et le marron d'Inde ?
Feuilles de châtaigner à gauche et de marronnier d’Inde à droite.

Comment le marronier d’Inde agit pour soigner ?

Les graines et l’écorce du marronnier d’Inde contiennent de l’æscine (sorte de savon naturel). Ils contiennent aussi l’æsculoside, une substance aux effets proches de la vitamine P. Ces substances auraient un effet protecteur et stimulant sur les parois des veines et les petits vaisseaux sanguins. Elle ont aussi une capacité à réduire les œdèmes (gonflements) et l’inflammation. Le marron d’inde augmente donc le tonus de la paroi veineuse, la résistance des capillaires et a un effet anti-inflammatoire et décongestionnant.

Comment utiliser le marron d’Inde pour soigner les hémorroïdes après l’accouchement ?

En phytothérapie, on utilise la graine et l’écorce du marron d’Inde. Mais attention : cela a un goût très amer.

⚠️ Ne vous aventurez pas à concocter quelque chose par vous même ! En effet, l’esculine dont je vous ai parlé plus haut est une substance hautement toxique, provoquant de violentes diahrées. Mieux vaut utiliser le marronier d’Inde en teinture-mère (en gouttes) ou en gélules, plutôt qu’en tisane avec la plante ramassée soi-même. 

D’ailleurs, la plupart des compléments à base de marronier d’Inde que vous trouverez sur le marché sont exempts d’esculine. Car comme je vous disais, c’est une substance très toxique et anticoagulante que l’on retrouve dans l’arbre.

En cas de crise hémorroïdaire, consommer du marronier d’Inde entraine une baisse significative de la taille, du gonflement, des saignements et des douleurs associées et ce dès la 1ère semaine de traitement.💪 

Le marron d’Inde se retrouve dans le commerce sous forme de gélules, de teinture mère ou de gel. Les gélules peuvent être prises à raison de 1 à 2, 3 fois par jour dans les cas d’insuffisance veineuse ou de crise d’hémorroïde.

⛔ Le marronnier d’Inde n’est pas recommandé aux femmes enceintes ou qui allaitent ni aux très jeunes enfants. Il est également à éviter en cas d’insuffisance rénale ou hépatique et de diabète insulinodépendant.

Comment je me suis soignée ?

Personnellement, je l’ai consommé en gélules, pendant 2 semaines. J’ai complété le traitement par des bains de siège avec des glaçons dans l’eau de mon bidet (oui absolument charmant n’est ce pas !) . Enfin, j’ai aussi utilisé de l’huile essentielle de Cèdre d’Atlas appliquée sur la zone que nous ne nommerons pas 😂 (diluée bien évidemment dans une huile végétale).

👉 Je vous mets en fin d’article un produit que vous pouvez acheter les yeux fermés sur le marché.

Acheter du Marron d’Inde en gélules 100% Bio 🙂

Bon courage si vous souffrez d’hémorroïdes, ca fait très mal mais on en guérit je vous assure même si ça prend du temps ⏱️.

N’hésitez pas à partager cet article à une copine qui vient d’accoucher et qui est au bout du rouleau 😉

A bientôt sur Actubio.fr !

Elise

Le marronier d'Inde est un excellent soin naturel pour soulager les hémorroïdes
Le marronier d’Inde est un excellent remède naturel pour soulager les hémorroïdes

Laisser un commentaire

Elise

Passionnée d'aromathérapie, de cuisine végétarienne et bio, je vous propose ici mes astuces du quotidien qui tournent autour du bien être, à travers des alternatives économiques, écologiques et faciles pour être bien au naturel, tout en respectant notre santé!. N'hésitez pas à me contacter pour toutes questions : elise@actubio.fr