liste des ingrédients à éviter dans un déodorant

Votre déodorant est-il dangereux ?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Soins naturels
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :21 décembre 2023
  • Temps de lecture :11 min de lecture
Elise
Suivez moi

On en met tous les jours pour sentir bon ou ne pas sentir du tout : appliquer du déodorant sur les aisselles est devenu un geste quotidien. Mais les aisselles constituent une voie directe vers le système lymphatique. Ce système permet de combattre les infections et préserve notre immunité. Or, notre peau absorbe très facilement tout ce que nous mettons dessus… Saviez-vous que de nombreux déodorants contiennent des produits chimiques toxiques qui peuvent provoquer des réactions allergiques et sont même associés à des maladies graves ?

Dans cet article, je vous propose de parcourir une liste de 4 ingrédients qu’il faut absolument éviter lorsque vous achetez un déodorant, qu’il soit en spray, bille ou encore solide. Je vous propose également de découvrir une alternative de déodorant 100% sûre et composés d’ingrédients naturels. En plus, c’est un produit vraiment accessible niveau prix !).

Les sels d’aluminium

L’aluminium est un ingrédient actif courant dans de nombreux déodorants car il bloque la glande sudoripare pour minimiser la transpiration. C’est l’ingrédient qui permet aux marques d’annoncer un effet anti-transpirant pendant 24h ! Le problème est que cet ingrédient provoque pas mal d’inquiétudes car il imite les effets de l’œstrogène. Or, la présence de cette hormone se trouve à des concentrations élevées dans de nombreux cancers du seinCela a conduit les scientifiques à étudier les liens potentiels entre le cancer du sein et les déodorants à base d’aluminium. Si vous le cherchez dans les ingrédients : il s’appelle Aluminium tout simplement. Il est présent dans les déodorants homme et femme.

Même si les études actuelles ont du mal à prouver le lien de cause à effet, cet ingrédient reste un perturbateur endocrinien. Mieux vaut donc l’éviter.

Les parabènes

Les parabènes sont des composés synthétiques limiter la propagation des bactéries, des champignons et autres microbes indésirables. On retrouve leur usage également dans les déodorants. Absorbés par la peau, les parabènes peuvent imiter les effets des œstrogènes dans le corps, affectant encore une fois le système endocrinien. Des parabens ont été trouvés intacts dans le tissu tumoral du sein, et ils pourraient être dans votre corps en ce moment même. On trouve de moins en moins de produits cosmétiques qui en contiennent mais ils sont encore trop nombreux sur le marché, car les parabènes ne sont pas interdits. C’est devenu un argument marketing pour les marques qui ont réussi à s’en passer.

Sachez que même les produits pour enfants, particulirement vulnérables, peuvent en contenir. Il existe des ingrédients naturels tels que l’huile de clou de girofle ou encore l’huile essentielle de palmarosa qui peuvent être utilisés à la place pour leurs propriétés antibactériennes, antifongiques et antiseptiques.

Le triclosan

Le triclosan s’utilise comme ingrédient antibactérien et conservateur dans de nombreux déodorants, nettoyants pour les mains et cosmétiques. Cet agent antimicrobien chimique a été rapidement incorporé dans de nombreux produits de soins notamment les savons, les déodorants, des gels douche ou encore le dentifrice.

Il a été prouvé scientifiquement que triclosan peut perturber la régulation hormonale chez les animaux. Aux Etats Unis, son usage et désormais interdit dans les cosmétiques, et il est considéré comme un pesticide. D’ailleurs, pour préciser : le triclosan pénètre dans le corps humain. Il se métabolise et est souvent éliminé de l’organisme par la miction. Mais le problème ne s’arrête pas là : on retrouve sa présence dans les eaux usées et sa présence pollue ainsi notre environnement. Même si il n’est pas prouvé que sa présence dans l’organisme soit à l’origine de cancer, il est largement suspecté de développer une résistance bactérienne aux antibiotiques. Il reste également un perturbateur endocrinien. Encore un ingrédient à fuir donc 😉

A lire aussi  Apportez de la protéine à vos cheveux avec la poudre de fenugrec

Les phtalates

Ce n’est pas le mot le plus facile à dire, n’est-ce pas ? Ce composé chimique, qui agit comme fixateur ou solvant dans une multitude de produits de soins corporels, est le dernier de cette liste d’ingrédients à éviter. On le retrouve sous ces nominations : Répertorié comme DHP, DBP5, DEHP et phtalate de dibutyle. Les phtalates sont également connus comme perturbateurs endocriniens

Un cocktail explosif

Vous n’avaleriez jamais ce type d’ingrédients toxiques n’est ce pas ? Lorsque vous mangez quelque chose, c’est décomposé par le foie et le système digestif. Mais quand vous mettez quelque chose sur votre peau, il y a des moments où cela peut entrer dans votre circulation sanguine sans être métabolisé. Et c’est là tout le danger avec les déodorants chimiques contennant des perturbateurs endocriniens.

Les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens sont des subtances qui peuvent interférer, imiter ou bloquer les hormones. Ils sont toxiques pour le développement développement normal d’un fœtus ou d’un enfant. Ils sont toxiques pour l’appareil reproducteur.

Beaucoup de gens ne savent toujours pas que l’un des meilleurs moyens de se protéger de tous ces ingrédients nocifs est tout simplement d’arrêter d’utiliser un déodorant anti-transpirant ordinaire.

Adoptez un déodorant naturel 100% efficace

Il existe sur le marché une multitude de déodorants bio, sans sels d’aluminium. Mais il reste difficile de s’y retrouver dans toute cette jungle de produits ! Tout d’abord le 1er point qu’il faut retenir : c’est de fuir les produits ayant la mention « anti-transpirant ». Un déodorant n’a normalement pas vocation à bloquer la transpiration mais simplement à masquer les mauvaises odeurs. Il est normal de transpirer : ce processus permet d’éliminer les toxines de l’organisme. Les formules « anti-transpirants » contiennent justement des sels d’aluminium dont je vous parlais plus haut.

Avec le déodorant naturel de la marque Respire, de formulation vegan et bio : pas de mauvaises odeurs pendant toute une journée et la transpiration se régule.

Déodorant naturel et bio vegan Respire

Dans sa composition, 3 actifs très intéressants sont intégrés :

  1. De la poudre de diatomée : Il s’agit d’une poudre naturelle et minérale très poreuse qui absorbe l’humidité et permet de sécher plus vite,
  2. Du sel de Zinc (Zinc Ricinoleate) : Il s’agit là aussi d’un sel naturel qui neutralise les mauvaises odeurs,
  3. Un prébiotique : il permet de rééquilibrer le microbiome à la surface des aisselles et d’éliminer les ‘mauvaises bactéries’ à l’origine des mauvaises odeurs.

La marque Respire propose des déodorants bio Roll On très efficaces aux parfums agréables comme la fleur de coton, le monoï ou encore le thé blanc. Et ce qui est top : c’est que ces déodorants se vendent avec leur éco-recharge. Cela permet de limiter l’impact de l’emballage sur l’environnement et limiter le coût du produit.

Vous pouvez recharger jusque 3 fois votre déodorant roll-on 50 ml avec l’éco-recharge. Sachant qu’un déodorant naturel coûte une dizaine d’euros, si vous choisissez la formule avec la recharge, pour moins de 35 euros : vous avez un déodorant pour 1 an, efficace et sans danger. Une fois ouverte, l’éco-recharge se conserve 12 mois.

Déodorant 24h bio et naturel avec recharge Respire

Le seul bémol à ce produit c’est qu’il contient de l’alcool mais sa présence reste utile dans sa composition :

  • pour éviter la prolifération des bactéries et donc contribuer à limiter les mauvaises odeurs,
  • pour jouer également le rôle de conservateur grâce à ses propriétés antiseptiques.

A bientôt sur Actubio !

Elise


Les ingrédients à éviter dans les déodorants

Laisser un commentaire